Réouvrir Bonjour Minuit lorsque le contexte permettra de défendre l’expérience humaine du concert


Lire aussi : Lettre ouverte des salles de concert et des festivals du SMA et de la Fedelima à destination du gouvernement (12 juin 2020).


Vendredi 29 mai 2020

Au lendemain des annonces gouvernementales donnant le feu vert à la réouverture des salles de spectacles, nous souhaitons expliquer pourquoi la réouverture de notre SMAC n’est pas si simple que cela.

Un concert n’est pas qu’une diffusion de musique

Au-delà de la simple ouverture des portes et de la performance artistique, chaque concert est aussi et surtout une aventure humaine intense ! Une communauté éphémère qui se crée le temps d’une soirée, où l’autre n’est plus un inconnu mais celle ou celui que l’on rejoint dans le partage de ses émotions. Et que dire de l’artiste sur scène, qui se nourrit de ce que le public lui renvoie ? Chaque saut, chaque sourire, chaque cri, chaque visage qui surgit de la mêlée… jusqu’à la chaleur qui envahit la salle, font tout autant partie de l’expérience concert que l’écoute musicale. La musique live est un vecteur de lien social et c’est le sens premier de nos métiers !

Nous ne voulons pas d’un modèle de concert aseptisé, où l’autre est celui dont on doit se tenir loin, où l’on ne peut plus lire les émotions d’un visage dissimulé sous un masque obligatoire. Le secteur culturel a déjà été lourdement impacté par la crise sanitaire, comme toute notre société, et il ne peut retrouver son sens qu’en défendant son modèle humain. Nous voulons reconstruire du lien, de la proximité, du contact, et nous attendrons que la situation sanitaire le permette, plutôt que d’amputer notre travail de tout ce qui le rend plus fort.

L’équilibre financier de la structure en jeu

Les préconisations actuelles pour la tenue d’un concert sont drastiques, à la hauteur des efforts que nous devons fournir pour lutter contre l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Très concrètement, prévoir un mètre de distance entre chaque spectateur c’est réduire notre jauge Grande salle de 450 à 26 personnes et dans le Club, de 150 à 8 personnes. Même si notre structure est financée au fonctionnement par des collectivités partenaires (Ville de Saint-Brieuc, Conseil départemental des Côtes d’Armor, Conseil régional de Bretagne, Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne), nous nous situons au sein d’une économie mixte dans laquelle les recettes propres constituées par la billetterie et le bar sont nécessaires à notre équilibre financier. Dans ces conditions, il est illusoire de penser pouvoir organiser des concerts : un constat qui s’accentue si l’on considère également que, contrairement aux apparences, la suspension de nos activités ces trois derniers mois n’a pas été source d’économies ou propice à la constitution d’une trésorerie. Bien au contraire, car Bonjour Minuit a maintenu la rémunération de ses intermittent.es et prestataires comme si les concerts avaient eu lieu, en solidarité et soutien avec tous les métiers qui gravitent autour de notre activité, même s’il n’y avait aucune recette propre pour compenser ces dépenses.

Garder les studios fermés pour protéger les musicien.nes

Il est en revanche beaucoup plus difficile pour l’équipe de prendre cette décision, car nous savons que les musicien.nes attendent impatiemment de pouvoir reprendre leurs répétitions. Mais la contrainte matérielle est sans appel : nous n’avons pour le moment pas la capacité d’ouvrir les studios dans des conditions sanitaires sécurisantes pour les utilisatrices et les utilisateurs. Notre capacité de stockage et notre parc matériel trop limités ne nous permettent pas la rotation indispensable des équipements pour les désinfecter après chaque usage. L’espace exigu des locaux est un frein supplémentaire à la distanciation nécessaire.

Nous poursuivons notre réflexion pour trouver une organisation qui permette la reprise des répétitions, en attendant nous invitons les musicien.nes qui le souhaitent à utiliser les nouveaux outils que nous mettons à leur disposition : les consultations d’accompagnement à distance ainsi que le groupe Facebook d’échange et de conseil, baptisé « Major Tom, explorateur musical en Côtes d’Armor ».

Toute l’équipe de Bonjour Minuit est impatiente d’ouvrir à nouveau ses portes et de vous accueillir ! En attendant que le contexte le permette, nous restons joignables par mail pour apporter nos conseils et échanger avec vous.

© Elvenn Bgd

Une pensée sur “Réouvrir Bonjour Minuit lorsque le contexte permettra de défendre l’expérience humaine du concert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.