L’association


L’assemblée générale 2019 a eu lieu mardi 21 mai, à Bonjour Minuit.

Suite à l’AG, vous pouvez consulter les documents suivants :


Enjeux du projet associatif

La présence des artistes et des œuvres

L’association place la question de la présence artistique au centre de de sa réflexion. L’existence de dynamiques autour de la musique et des musiciens s’inscrit dans cette problématique de présence artistique durable, constituant un enjeu d’importance pour le vivre ensemble en zone rurale comme urbaine. Plus les artistes et les œuvres irriguent des espaces de vie et s’y s’inscrivent dans le temps, plus les consciences individuelles et collectives sont mises en éveil. La mise en relation de l’art avec les populations est signifiante, impactante, dans le quotidien des pensées et des actes de chacun.

Les territoires en mouvement

Les territoires sont en mouvement à plusieurs titres : nouvelles aires géographiques d’entités administratives aux contours nouveaux, redistribution de compétences et obligations, évolution des politiques publiques…
La région briochine et les Côtes d’Armor s’inscrivent dans ce mouvement qui induit des incidences conséquentes pour des acteurs qui s’appuient historiquement sur des soutiens publics « à la culture ». Il faut réapprendre à lire des cartographies légales et politiques pour mieux s’interroger sur ses propres positionnements, faire évoluer des convictions et tisser de nouvelles manières de « faire culture ensemble ».

L’essor de l’esprit coopératif

L’association est convaincue de l’intérêt du rapprochement des équipes et des structures dans la sphère locale et en Bretagne. Le « faire ensemble » illustre avec justesse et dans les faits, l’esprit du vivre ensemble. Si chacun cherche une singularité, particulièrement dans le secteur artistique et culturel, elle peut tout à fait s’envisager dans un esprit coopératif. Le développement croissant de collaborations fortes au service des projets marque sans doute une évolution des pratiques professionnelles : les partenariats de circonstance et d’image cèdent aujourd’hui la place aux dynamiques de co-construction d’actions à moyen et long terme.

La place des équipements structurants

Dans la perspective d’accueil et d’accompagnement des projets les plus variés et des publics les plus larges, les lieux de musiques actuelles de proximité ont un rôle structurant. L’association est lucide sur l’importance de cette dimension « ressources » au sein de ce réseau d’équipements porté par des personnes et des structures ancrées sur leurs territoires d’intervention. Ces espaces demeurent plus que jamais essentiels pour identifier et conseiller les démarches artistiques, appuyer les initiatives amateures et professionnelles, multiplier les actions pour ouvrir les portes d’esthétiques et d’expériences nouvelles.

La mise en œuvre des droits culturels

Les « droits culturels » sont aujourd’hui inscrits dans loi, faisant suite à l’évolution des idées issue de multiples textes sur la « diversité culturelle » dont ceux de l’UNESCO. A l’aune de textes internationaux et de légitimité juridique nouvelle, l’association pense œuvrer à une combinaison harmonieuse de ces concepts avec des paradigmes plus anciens qui restent d’actualité comme celui de la démocratisation culturelle. Les artistes et les citoyens comme les acteurs, l’Etat et les collectivités, gagneront au développement de ces approches complémentaires qui s’inscrivent chemin faisant dans les politiques publiques culturelles en Bretagne.

Aller plus loin :

Licences d’entrepreneur de spectacles : N°1 – 1114505 / N°2 – 1114503 / N°3 – 1114504