DOPE SAINT JUDE [rap | ZAF]

Grrrl like
Il semblerait que lorsque l’Afrique du Sud rappe, elle donne directement dans l’explosion des normes sociétales. Car après Die Antwoord, voici arrivée Dope Saint Jude… et elle n’est pas là pour jouer ! Celle qui a étudié les sciences politiques avant de s’attacher à la production musicale annonce la couleur : rap cru et grosses productions bass music mènent la danse. Porte-parole assumée des marginalisés et de la culture queer, elle ne s’en laisse pas conter. D’ailleurs, vous a-t-on dit que Dope Saint Jude a fondé la première troupe drag king de son pays ? 

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept
NADIA ROSE [grime | GBR]

Très inflammable
Il n’y a pas de mystère, le grime porte ce nom pour une bonne raison : traduction de crasse, l’étiquette colle sans difficulté à tout ce qui est poisseux, rageux, et se nourrit de cet imaginaire un peu cliché de caniveaux et de traces sous les ongles. Nadia Rose y apporte un flow tranchant non sans humour, un genre de punch “in your face” qui ne s’excuse pas d’être ce qu’il est. C’est-à-dire un son multi-facettes, construit sur des productions qui feraient la fierté de n’importe quel club londonien, et qui nous laisse KO par autant de *couillitude*.

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept