Que se passe-t-il à Bonjour Minuit ?


Cher.es ami.es et adhérent.es,

Voici plusieurs semaines que Bonjour Minuit est silencieuse, et comme vous il nous a d’abord fallu du temps pour comprendre à quel point nos vies allaient être bouleversées. Puis il nous a semblé difficile de débarquer dans votre quotidien pour parler musique, quand nous savons que l’inquiétude et l’incertitude se sont invitées dans chaque foyer. Alors avant toute chose, parce que la banalité de la phrase n’annule pas son importance, nous espérons que ce message vous trouvera en bonne santé !

Aujourd’hui, nous avons envie de vous donner des nouvelles et de discuter, même à distance… Est-ce le « bon moment » ? Sans doute pas, car nous vous imaginons aussi préoccupés que nous par l’organisation des prochaines semaines, où l’insouciance des soirées de concerts parait bien (trop) loin. Néanmoins, tout n’est pas gris alors réjouissons-nous de ces quelques signes positifs :

  • Le monde culturel se serre les coudes : alors que nous devons tous faire face à des mois entiers sans aucune activité artistique, notre secteur a décidé dès le départ d’être solidaire et de veiller les uns sur les autres, pour qu’aucune décision de l’un n’ait un impact négatif pour l’autre. A Bonjour Minuit, cela veut dire que nous maintenons depuis mars la rémunération des artistes et des technicien.nes et que nous honorons tous les achats de concerts prévus sur les dates annulées. En tant que structure subventionnée et par solidarité avec les entreprises en difficulté, nous avons fait le choix de ne pas avoir recours au dispositif de chômage partiel pour nos salariés permanents, de maintenir les contrats avec nos prestataires les plus fragiles et de verser dès à présent les acomptes aux producteurs des concerts reportés à l’automne. Dans un secteur aussi interconnecté, il nous semble primordial de veiller à ce qu’aucun des acteurs avec lesquels nous travaillons ne pâtisse de façon durable de cette situation.
  • Nous réfléchissons à demain : que ce soit au sein de nos représentations nationales (le SMA – Syndicat des musiques actuelles, la Fedelima – Fédération des lieux de musiques actuelles) ou dans nos instances régionales (Après-Mai – Association des pôles régionaux et des structures de musiques actuelles et improvisées, l’Espace de coopération pour les musiques actuelles en Bretagne), nous nous questionnons et nous cherchons comment réinventer notre activité face à cette nouvelle donne.

Depuis notre dernier concert le 12 mars, lors d’une soirée bien-nommée « Diversion » et menée en partenariat avec nos amis du Cri de l’Ormeau, les playlists qui tournent dans nos salons sont une faible alternative à l’excitation qui nous saisit habituellement lorsqu’un artiste entre en scène. 90 minutes de distraction live semblent à la fois si banales et si extraordinaires qu’on viendrait presque à douter de l’insolente facilité avec laquelle on allait en concert !

Si nous ignorons encore quand et comment Bonjour Minuit pourra reprendre ses activités, nous savons qu’il y aura toujours de la musique, des pratiques musicales et des lieux comme le nôtre, pour aider, soutenir et accompagner les artistes. Dans les prochaines semaines, nous vous proposerons de nouvelles façons d’explorer notre rôle sur le territoire : sans concerts certes, mais avec nos missions de création, d’action culturelle et d’accompagnement de la scène locale en première ligne.

Il n’y aura pas de concerts à Bonjour Minuit avant l’automne, et tout notre territoire sera bien silencieux cet été. Nous pensons aux Vieilles Charrues et au Hellfest qui devaient nous emporter avec leurs avant-premières dans nos murs, nous pensons à nos voisins et collègues des festivals Art Rock, Just Do Paint et Binic Folk Blues, à tous les festivals qui rendaient plus joyeux les beaux jours et qu’on a hâte de retrouver en 2021.

Pour ne pas nous laisser abattre, c’est donc un peu de légèreté que nous vous envoyons, de la frivolité nécessaire dans des journées bien trop silencieuses pour notre confort. Et même s’il n’y a pas de concert à y inscrire, nous nous faisons un plaisir de vous présenter le troisième visuel de l’année pour la période Mai-Juin, un nouveau tableau dans la série graphique 2020 imaginée par Culotte Graphics !

En attendant de savoir quand nous pourrons rebrancher les amplis et rallumer les lumières, Bonjour Minuit continue à défendre les musiques actuelles en Côtes d’Armor, sous quelle que forme que ce soit.

Prenez soin de vous et à très vite,

L’équipe de Bonjour Minuit

4 pensées sur “Que se passe-t-il à Bonjour Minuit ?

  • 30 avril 2020 à 17 h 45 min
    Permalink

    Merci bien pour ce discours positif genereux voire joyeux et meme enthousiaste.. pour rompre avec ce silence parfois charmant..quand il est accompagné du chant des oiseaux mais ô combien long et pesant…
    En esperant que les chanteurs sauront encore chanter, les musiciens jouer, les techniciens envouter les ambiances et tous les autres participer de leur organisation accueil financement etc.. et aux spectateurs d être presents et nombreux…
    Au plaisir de vous revoir et entendre…

    Répondre
  • 1 mai 2020 à 16 h 38 min
    Permalink

    Bravo pour votre ligne de conduite solidaire, on espère tous que la reprise sera un feu d’artifice de musique et d’initiatives nouvelles.
    À bientôt les amis.
    Ti’jam est impatient de retrouver la route des studios !

    Répondre
  • 4 mai 2020 à 19 h 48 min
    Permalink

    Bravo! Nous faisions partie des excités à ‘diversion’ et nous reviendrons avec encore plus d’envie car la musique c’est juste vital comme les chants d’oiseaux. A bientôt! NOPO

    Répondre
  • Ping : Point de situation au 15 mai à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc (22)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.